Retour vers l'Accueil

Quelques espèces remarquables du site

Ce sont 20 espèces (11 végétaux et 9 animaux) remarquables (car rares et/ou menacées) qui ont été répertoriées sur le site de Corn ar Harz. les inventaires reste à compléter ou à initier, notamment concernant les insectes et autres invertébrés : de nouvelles espèces remarquables pourront être découvertes.

  • La Sphaigne de la Pylaie (Sphagnum Pylaisii) est protégée au niveau communautaire en raison de sa répartition particulière en Europe : elle n'existe qu'en Galice et Asturie (Espagne) et en Basse Bretagne (France).

La station de Corn ar Harz, appartenant au noyau de population principal des Monts d'Arrée, se situe en limite d'aire. Sur le site, elle est présente en plusieurs points sur des surfaces relativement importantes.

Sphaigne de la Pylaie

Les sphaignes sont la composante principale des tourbières des zones tempérées, elles sont de véritables éponges végétales capables de stocker.

  • Le Courlis cendré (numenius arquata) est une espèce en régression constante en Bretagne. Les Monts d'Arrée constitue le dernier grand bastion de grand limicole qui ne compte plus que 100 couples nicheurs au maximum.

Une dizaine de couples nichent dans le secteur de Botshorel, Scrignac et Bolazec.

La diminution de ses effectifs résulte en partie du drainage et du défrichement des landes ou de leur abandon. En effet, le courlis niche dans une lande basse, au sol et se nourrit dans les landes et prairies humides entretenues.

De plus, les oiseaux et leur progéniture semblent fidèles au site de nidification. Le courlis cendré est un oiseau traditionnellement connu en Bretagne; il est appelé Kefeleg-mour (bécasse de mer) sur le littoral où les populations locales hivernent avec les populations migratrices venant du nord de l'Europe.

  • Les deux Rossolis (Drosera intermedia et Drosera rotundifolia) sont présentes en fort effectif sur le site. Espèces emblématiques des tourbières, les Rossolis sont des espèces protégées en France en raison de l'originalité de ces plantes carnivores.

Afin de pallier la pauvreté en nutriments des milieux tourbeux, ces espèces capturent des insectes : ceux-ci sont attirés, piégés et digérés par les feuilles couvertes de cils rouges terminées par des glandes remplies d'un suc gluant et brillant qui ressemble à de petites gouttes de rosée.

Gros plan sur les cils d'une Drosera

Ce dernier caractère leur a donné leurs noms : drosera de droseros ("humide de rosée" en grec, rosée du soleil). Ces plantes sont utilisées en pharmacie pour ses vertus antispamodique et son action antibactérienne.

La présence des 3 autres espèces remarquables, considérées comme rares dans le Massif Armoricain, doit être soulignée :

  • Le Rhynchospore blanc (Rhynchospora alba) et le Jonc squarreux (Juncus Squarrosus), ces 2 plantes ont toutefois des effectifs faibles sur le site (quelques pieds en un seul point pour le premier, quelques pieds en 2 points pour le second).

Rhynchospore blanc
  • Les 2 busards gris, Busard Saint Martin (Circus Cyaneus) et Busard Cendré (Circus Pygargus), protégé au niveau européen, fréquentent le site.

Enfin, il est intéressant de noter le présence de :

  • Le Gentiane Pneumonanthe (Gentiana Pneumonanthe) dont l'effectif est faible en raison de la hauteur général de végétation; cette gentiane est l'espèce hôte de l'Azuré de Mouillères (Maculinea alcon alcon) papillon protégé au niveau européen qui n'a pas été trouvé sur le site mais dont une population importante est présente sur le site voisin de Guernelohet.

  • Le Scirpe Cespiteux (Scirpus Cespitosus), dense dans les secteurs de landes tourbeuses rases, créant un faciès de végétation remarquable.

  • La loutre d'Europe (Lutra Lutra) dont une population est sédentaire (présence permanente et reproduction très probable) sur le Bassin Versant de l'Aulne suprérieur.


réalisation Forum Centre Bretagne Environnement

retour